Le week-end des 27 et 28 février, l’ATH Handball innove et jouera sa double confrontation contre Aunis La Rochelle à la Maison du Handball à Créteil.

Maison du Handball Crédit photo : FFHB

Christine ANDRÉ revient sur cet événement exceptionnel :

.
L’ATH à la Maison du handball
« Ça va être inoubliable »
.
Le moment est inédit et il s’annonce forcément particulièrement plaisant. Les 27 et 28 février, les joueuses de l’ATH vont disputer leurs deux rencontres de championnat contre La Rochelle dans un lieu prestigieux, à la Maison du handball à Créteil.

Plateau sportif 1 – Maison du Handball Crédit Photo FFHB / Pixelito.fr

Il existe, parfois, quelques éclaircies dans la grisaille. Dans une saison forcément morose, où beaucoup sont privés de jeu, où ceux pouvant poursuivre leur championnat sont privés de partage avec leur public, voilà un peu de chaleur.
« On a fait marcher la boîte à idées, raconte Aurélien Duraffourg, l’entraîneur des “Pirates”. Et, du côté de l’ATH, elle est souvent pleine. »
.
« L’idée farfelue était la nôtre, ensuite tout le monde a participé à sa réalisation. »
La problématique du moment était de chercher à placer certains matches en retard. Les dates proposées ne convenant pas forcément, il fallait trouver autre chose.
« Ces dates correspondent à des rassemblements internationaux, le tournoi de qualification olympique ou des matches de qualification pour le championnat d’Europe. »
Potentiellement, le club alsacien aurait été privé de ses internationales: Awa Diop, Luciana Mendoza, Karin Bujnochova et Kristyna Mika.
« Alors, en s’inspirant de ce qui pouvait se faire en basket, en NBA ou de ce qu’avait fait Montpellier, on a imaginé pouvoir jouer plusieurs matches en un même lieu. Comme les rencontres se jouent à huis clos, on ne perdait de toute façon pas de billetterie. »
Le match retour contre La Rochelle était prévu le dernier week-end de février, rattraper en même temps le match aller tombait sous le sens.
« Or, à mi-distance de nos deux clubs, se trouve la Maison du handball… »
L’idée avancée, les avantages se révélaient multiples. « C’est une période où voyager est compliqué, les restaurants sont fermés, par exemple. Là, dans un même lieu, on peut jouer, être hébergés et se restaurer. Cette idée s’est transformée en opportunité, en évidence. »
Restait désormais à la mettre en œuvre. Le club de La Rochelle ainsi que la Fédération ont d’emblée approuvé.
« L’idée farfelue était la nôtre, ensuite tout le monde a participé à sa réalisation. »
C’est donc une expérience inédite qui attend le groupe de l’ATH.
« Ça va être inoubliable, remarquable, apprécie Aurélien Duraffourg. Nous allons jouer à la Maison du handball, c’est un truc que l’on pourra cocher, que l’on aura fait. Nous allons pouvoir associer l’image de nos partenaires à ce lieu prestigieux et développer l’image d’un club innovant. Nous vivons des moments pas simples en jouant dans des salles vides, cet événement sera une façon de sortir un peu de tout ça. »
.
« C’est une grande chance »
Du côté des joueuses de l’ATH, c’est forcément aussi un moment qui va marquer tout le monde, de pouvoir fouler ce terrain, brillant lieu de rassemblement de toutes les équipes de France.
« C’est une grande chance », résume Dalila Abdesselam, la capitaine des “Pirates” qui avait déjà eu l’occasion de s’y rendre lorsqu’elle évoluait au sein de l’équipe de France de beach handball.
« Déjà, quand on rentre dans ce bâtiment, il y a comme un petit musée qui raconte toute l’histoire du handball français. Il y a des photos, des vidéos, on observe tous ces grands noms. Il y a quelque chose de palpable. Oui, l’histoire de notre sport y est palpable. C’est aussi un très beau terrain, avec de multiples installations tout autour comme, par exemple, des bains froids pour faciliter la récupération. C’est une vraie chance pour le handball d’avoir une telle structure. »

 

Aperçu du palmarès du Handball Français
Crédit photo : FFHB

Alors, pour le groupe de l’ATH, il y aura un bel événement à vivre, mais aussi quelque chose de plus palpable à chercher.
« C’est un week-end qui va compter double d’un point de vue comptable, termine Dalila Abdesselam. On pourra récolter, deux, trois, quatre ou six points. Ces deux matches nous remettront déjà un peu à niveau et, si on fait le travail, ils pourraient nous propulser plus haut. On y verrait déjà un peu plus clair. »
Alors, durant ce week-end pas comme les autres, il y aura un temps pour tout. Pour l’émerveillement, pour le jeu et pour la quête de la victoire.”
.
Retrouver ici la vidéo de présentation de la Maison du Handball : https://dai.ly/x7cy4z0
.
Afin de permettre au plus grand nombre de profiter de cet événement, l’ATH Handball vous proposera de vivre en live, sur ses réseaux sociaux, les deux confrontations à travers un dispositif exceptionnel !
Nous comptons sur vous pour soutenir les Piraths lors de cet événement inédit pour la D2F !