ELITE D2F

L’équipe première de l’ATH évoluera en D2F lors de la saison 2020/2021 (Cliquer ici pour voir l’article sur le maintien).  Aurélien DURAFFOURG, entraîneur de l’équipe, dresse le bilan de cette saison :

 

Aurélien, l’objectif en début de saison était de maintenir le club en D2F pour une troisième saison consécutive, objectif atteint – félicitations, dans les circonstances que l’on connait, quel est ton regard sur ce maintien ?
Aurélien D : “Tout d’abord, je tiens à féliciter toutes les personnes ayant contribué à la réussite de cet objectif : les joueuses et le staff bien sûr mais aussi les dirigeants, les supporters et les partenaires institutionnels et privés. 
En s’associant, toutes ces personnes réussissent pour la deuxième fois un exploit : maintenir deux villages de la première couronne strasbourgeoise – Achenheim & Truchtersheim – dans les 25 meilleurs clubs Français de handball féminin. 
Evidemment, nous avons vécu une saison plus compliquée que la première saison de D2F qui a été extra-ordinaire, et nous aurions préféré obtenir ce maintien sur le terrain. J’ai d’ailleurs une pensée pour les clubs et pour mes collègues qui n’ont pas pu lutter jusqu’à la fin pour se maintenir ou accéder.  
Je retiens surtout que les résultats de l’équipe première et de notre équipe espoirs, maintenue en Nationale 1, donnent l’image de tout un club. 
En six ans, sous la présidence de David Cochin, nous sommes passés d’un club en N1F / N3F à un club en deuxième et troisième division, d’un TOP 50 à un TOP 25. 
Aujourd’hui,  Achenheim Truchtersheim Handball compte sur la scène du handball féminin français et c’est un exploit. Bravo et merci à ceux qui ont travaillé pour cette réussite.”

Aurélien DURAFFOURG et David COCHIN

Cette année, le groupe de l’ATH était similaire à celui de l’an dernier mais il n’aura pas été épargné par les blessures, que peux-tu nous en dire ?
Aurélien D : “Hormis Marion LAHCENE et Tifenn LE CLOAREC qui remplaçaient Laura SPAETY, Wendy OBEIN et Emilie PFAADT, nous avions effectivement un groupe très similaire sur la ligne de départ.
Mais la grossesse de Manon LHOU MOHA dès le début de saison, les petites blessures de début de saison et la rupture des ligaments croisés de Mathilde PLOTTON en novembre ont obligé le staff à être constamment dans l’adaptation et la recherche d’équilibre.
Notre équipe, jeune, avec une grande majorité de joueuses ayant des projets scolaires ou professionnels à coté du handball a peut être vécu le contre coup de la première saison.”
Souvent, nous avons tangué mais nous avons gardé le cap fixé au départ de la saison. Je pense que cette continuité dans la stratégie nous a permis de franchir les multiples obstacles de cette saison, dont l’indisponibilité de notre salle.”
.
Certaines joueuses se sont révélées cette année, d’autres ont confirmé, es tu satisfait de l’évolution de ton équipe sur cette saison ?
Aurélien D : “La saison de la confirmation est souvent la plus compliquée ; Je crois que nous avons subi de plein
fouet cet adage, collectivement mais aussi au niveau des performances individuelles de nos joueuses. C’est en partie lié au fait que nos joueuses étaient plus attendues par leurs adversaires, surement un peu plus respectées au regard de la première saison et des multiples blessures subies cette année. Certaines ont dû porter plus de responsabilités que prévu mais s’en sortent très bien, on aurait pu espérer un peu plus d’autres joueuses mais je suis sur qu’elles le prouveront l’année prochaine.
Mais prenons de la hauteur pour voir le coté positif :

 

– 2 joueuses de l’ATH ont disputé les Championnats du Monde de Handball au Japon : Awa [DIOP] avec le Sénégal
– 2 joueuses disputent les qualifications pour les Championnats d’Europe: Kristyna [MIKA] avec la République Tchèque et Karin [BUJNOCHOVA] avec la Slovaquie. et Luciana [MENDOZA] avec l’Argentine
– De nombreuses joueuses de l’ATH sont suivies par les sélections mais aussi par des clubs de Ligue Butagaz Energie.
Cela veut dire que nos joueuses ont du talent et sortent d’une belle saison. J’associe aussi les espoirs du club qui ont performé individuellement notamment en Nationale 1 avec le maintien et en moins de 18 ans avec une qualification assurée l’année prochaine en Championnat de France (Qualification pour le championnat -17F). Nous avons un réservoir de jeunes joueuses avec beaucoup de talents individuels, bien encadrées par le staff technique et les entraîneurs et éducateurs, ce qui est rassurant pour le futur.”
.
Sur la première partie de saison l’ATH termine 6ème de sa poule. A l’arrêt des championnats le club est quatrième des playdowns, quel est ton avis là-dessus ?
Aurélien D : “Ma première réflexion tend vers la qualité du championnat, sa densité et la progression constante des équipes inscrites. Si les clubs VAP (voie d’accession au professionnalisme) occupent les premières places, TOUTES les autres équipes de D2F peuvent prétendre à être “The best of the rest”, les meilleures des autres en enlevant Plan de Cuques, Saint Amand, Celles sur Belles et Le Havre. D’ailleurs, le mode de championnat avec playoffs et playdowns renforce ce sentiment. La différence entre le 4ème et le 5ème de la première phase peut être minime mais conduire à des énormes conséquences pour les projets des clubs. Je crois que les clubs ont compris qu’il faut se structurer dans tous les domaines, cela amène un niveau d’exigence important et une hausse du niveau de jeu.
Nous essayons de faire notre place dans cette division, de progresser dans la hiérarchie d’un championnat qui se professionnalise rapidement autour des grandes métropoles et des grandes salles. Achenheim Truchtersheim fait donc figure de petit poucet qui doit développer de nouvelles stratégies pour continuer à être compétitif dans la composition des équipes, dans les stratégies d’entraînement et l’accompagnement de nos athlètes.
Nous sommes le seul club français –  non professionnel – à aligner deux équipes en D2F et N1F qui se sont maintenues, difficilement certes mais maintenues ! Oui le chemin était compliqué mais la destination est très belle.”
.
Un petit mot pour les supporters ?

Aurélien D : “Merci !  …. Parce qu’ils nous apportent l’énergie nécessaire quand nous en avons besoin. Je retiens que certains ont voyagé pour venir voir l’équipe à l’extérieur, notamment à Palente dans un match ultra important et que nos supporters font de Truchtersheim un endroit agréable
 à jouer pour toutes les équipes du championnat. Au regard de cet engouement, le club et les collectivités ont décidé d’agrandir les tribunes et d’augmenter la capacité de la salle pour la saison prochaine. Donc j’invite tous les fans de handball féminin à se mobiliser dès la reprise du championnat pour encourager toutes les équipes de l’ATH handball.”
.
Travaillez-vous déjà sur la saison à venir ? Des pistes à donner au public ?

Aurélien D : “Oui, nous travaillons sur les différents scénariis depuis janvier. Le maintien en D2F étant obtenu, nous avançons sur la composition des équipes D2F / N1F qui vont évoluer avec l’arrivée de nouvelles joueuses.

Malgré le contexte sanitaire qui va impacter l’économie des clubs et du sport français, d’autres transformations en profondeur sont en cours pour continuer à faire progresser notre équipe et notre club en relation avec nos partenaires privés et institutionnels.
Ces transformations concernent la salle, l’augmentation du nombre de partenaires qui accompagnent le club, notre travail avec les autres clubs de l’agglomération strasbourgeoise, la professionnalisation des salariés.
Après avoir réussi à intégrer la deuxième et troisième division, nous devons tendre vers le haut du classement, sportivement mais aussi continuer à développer notre club de manière globale: formation, marketing, vente, … Parce que à haut niveau : CHAQUE BUT COMPTE !”
Pour rappel, l’ATH évoluera pour son équipe première en D2F l’an prochain.
Dès que les conditions de reprise auront été communiquées par le Gouvernement, nous vous tiendrons informé. Nous avons hâte de vous retrouver au Centre Sportif du Kochersberg !
Allez l’ATH !